Contacter le SAV Orange Fibre

Pour contacter le service Orange Fibre sur son service après-vente (S.A.V), vous pouvez consultez les informations sur cette page qui ont été mise à jour en Mars 2022.

Le nom de l’entreprise concerné par le service après vente possède plusieurs dénominations ou marques comme : Orange Fibre, @Orange.France ou pro.orange.fr et elle travaille généralement dans le secteur News et plus précisément dans la catégorie Entreprise de télécommunications .

Vous pouvez contacter le SAV ou service après vente orange fibre par exemple pour les motifs suivant :

  • Réparation, Bug, cassé ou autre anomalie avec Orange Fibre France
  • Colis endommagé ou abîmé en provenance de Orange Fibre 
  • Demande de facture, remboursement ou un avoir chez Orange Fibre 
  • Demande de garantie ou prise en charge assurance avec Orange Fibre en France
  • Faire une réclamation à orange fibre

SAV Orange Fibre par téléphone

Mise en relation avec le Service après vente Orange Fibre ci-dessous :

Disponibilité : 7j/7 et 24h/24

*Mise en relation au 08 91 15 02 28 (0,80€/min + prix d’un appel local)

Orange Fibre est sur Facebook

@Orange.France

Entreprise de télécommunications

Adresse de la page Facebook : 28953781
https://fr-fr.facebook.com/Orange.France/

Contacter Orange Fibre SAV par internet

Voici l’url de la page correspondant aux services après vente pour Orange Fibre :

https://pro.orange.fr/numeros-utiles/

Vous pouvez trouver plus d’informations si besoin sur le site internet pro.orange.fr

Horaires d’ouverture du service SAV Orange Fibre

Aucune donnée

Liste des magasins en France Orange Fibre

Aucune donnée

Questions courantes sur Orange Fibre

Aucune donnée

Description de l’entreprise Orange Fibre et de son SAV

Histoire d’Orange

Service nationalisé (années 1970-1980)

En 1792, sous la Révolution française, le premier réseau de communication a été développé pour permettre la transmission rapide d’informations dans un pays en guerre et peu sûr. C’était le réseau de télégraphie optique de Claude Chappe.

En 1878, après l’invention du télégraphe électrique puis celle du téléphone, l’État français crée un ministère des Postes et Télégraphes. Les services téléphoniques ont été ajoutés à ce ministère lors de leur nationalisation en 1889. Cependant, ce n’est qu’en 1923 que le deuxième « T » (pour « téléphone ») apparaît et que le département des P & T devient les PTT.

En 1941, une Direction générale des télécommunications est créée au sein de ce ministère. Puis, en 1944, le Centre national d’études des télécommunications (CNET) est créé pour développer l’industrie des télécommunications en France.

Dans les années 1970, la France s’efforce de rattraper son retard dans les autres pays avec le programme « delta LP » (augmentation des lignes principales). C’est à cette époque que la plus grande partie de la boucle locale a été construite, c’est-à-dire tous les câbles reliant les utilisateurs à l’opérateur. De plus, avec l’aide des fabricants français, la commutation numérique, le Minitel et la norme GSM ont été inventés par des ingénieurs et des chercheurs du CNET.

En 1982, Telecom a introduit la commande en ligne du Minitel pour ses clients.

Création de France Télécom (1988-1997)

Jusqu’en 1988, France Télécom était connue sous le nom de direction générale des Télécommunications, une division du ministère des Postes et des Télécommunications. Elle est devenue autonome en 1990. Elle répond à une directive européenne visant à rendre la concurrence obligatoire dans les services publics à partir du 1er janvier 1998. Le projet de loi du 2 juillet 1990 a fait de France Télécom un opérateur de droit public, avec Marcel Roulet comme premier président. Depuis lors, l’entreprise dispose d’une personne morale distincte de l’État et a acquis une autonomie financière. Elle a été privatisée par le gouvernement de la Gauche Plurielle de Lionel Jospin à partir du 1er janvier 1998. Le gouvernement français, directement et par l’intermédiaire de sa société holding ERAP, continue de détenir une participation de près de 27 % dans la société. En outre, le Conseil des ministres du gouvernement nomme le PDG. En septembre 1995, Michel Bon est nommé à la tête du groupe France Télécom.

Les années 90 rugissantes (1997-2000)

En 1997, le capital de la nouvelle société publique a été introduit en bourse avec succès, alors que le phénomène de la bulle Internet a rendu les bourses haussières. Une deuxième offre d’actions a eu lieu en 1998. France Télécom a pris du retard dans l’internationalisation lancée par ses concurrents internationaux tels que Vodafone, elle a donc commencé à chercher des cibles au taux de spéculation le plus élevé de la bulle Internet. En outre, son alliance avec Deutsche Telekom, basée sur un apport réciproque de capital de 2 %, a été rompue lorsque Deutsche Telekom a annoncé qu’elle envisageait de faire des affaires avec Telecom Italia sans le faire savoir aux Français — même si ce projet a fini par échouer.

Acquisition d’Orange et privatisation

En juillet 1991, Hutchison Telecom, une filiale britannique du conglomérat Hutchison Whampoa basé à Hong Kong, a pris une participation majoritaire dans Microtel Communications Ltd, qui avait alors acquis une licence pour développer un réseau mobile au Royaume-Uni. Hutchison a rebaptisé Microtel en Orange Personal Communications Services Ltd, et le 28 avril 1994, la marque Orange a été lancée sur le marché britannique de la téléphonie mobile. Une structure de holding a été adoptée en 1995 avec la création d’Orange plc. En avril 1996, Orange est entrée en bourse et a été introduite sur le London Stock Exchange et le NASDAQ, dont la majorité des actions sont détenues par Hutchison (48,22 %), suivi par BAe (21,1 %). En juin 1996, elle est devenue la plus jeune entreprise à entrer dans le FTSE 100, évalué à 2,4 milliards de livres sterling.

En octobre 1999, le conglomérat allemand Mannesmann AG a acquis Orange pour un prix équivalent à 7 900 € par client, soit 33 milliards de dollars. L’acquisition d’Orange par Mannesmann a déclenché une OPA hostile de Vodafone sur Mannesmann. Peu après, en février 2000, Vodafone a racheté Mannesmann pour 183 milliards de dollars US, et a décidé de se défaire d’Orange parce que la règlementation européenne ne lui permettait pas de détenir deux licences de téléphonie mobile.

En août 2000, France Télécom a acheté Orange plc à Vodafone pour un coût total estimé à 39,7 milliards d’euros. À l’époque, France Télécom a également pris des participations dans plusieurs autres entreprises internationales (GlobalOne, Equant, Internet Telecom, Freeserve, EresMas, NTL, Mobilcom), dont certaines ont été revendues depuis. Grâce à ce processus, France Télécom est devenue le quatrième opérateur mondial. Les activités de téléphonie mobile d’Orange plc ont été fusionnées avec la majorité des activités de téléphonie mobile de France Télécom, formant le nouveau groupe Orange SA.

Le 13 février 2001, Orange SA a été introduite à la bourse d’Euronext Paris par une offre initiale de 95 euros par action, avec une cotation secondaire à Londres. En mai 2001, Orange SA a été cotée au CAC 40, l’indice boursier de référence des 40 premières entreprises françaises en termes de capitalisation boursière.

En juin 2001, les marques Itinéris, OLA et Mobicarte de France Telecom Mobile ont été remplacées par la marque Orange. Le 21 novembre 2003, France Télécom a retiré les 13,7 % des actions d’Orange négociées à la bourse de Paris.

Le 2 octobre 2002, le PDG, Thierry Breton, a été chargé de redresser l’entreprise après que celle-ci ait été paralysée par l’endettement suite à la chute du cours de l’action. Le 30 septembre 2002, le cours de l’action de la société était de 6,94 euros, contre 219 euros le 2 mars 2000. FT était la deuxième entreprise la plus endettée au monde en termes de dettes à court terme. L’entreprise a obtenu 15 milliards d’euros d’ajustement de la dette qui devaient être pris en charge par les banques et les investisseurs, 15 milliards d’euros supplémentaires sous forme d’augmentation de capital de l’État français puisqu’il était encore l’actionnaire majoritaire, et 15 milliards d’euros supplémentaires en espèces provenant de l’épargne interne. Le 25 février 2005, Thierry Breton a été nommé ministre des Finances et de l’Industrie et Didier Lombard, qui était à la tête de la division des nouvelles technologies de l’entreprise, l’a remplacé en tant que PDG.

Projet NeXT et changement de marque pour Orange (2006 — présent)

Le régime NeXT était le plan de redressement de France Télécom qui visait, entre autres, à réduire les coûts, notamment les coûts salariaux, à mener une politique convergente pour ses produits et services et à regrouper toutes les marques sous une seule marque, à l’exception des activités liées à la téléphonie fixe qui resteraient sous la dénomination « France Télécom ». Ceci a conduit à la disparition de plusieurs marques.

À partir du 1er juin 2006, France Télécom a tenté de commercialiser tous ses produits sous une seule marque mondiale, devenant ainsi la seule marque du groupe France Télécom pour l’Internet, la télévision et les services mobiles dans la plupart des pays où Orange est présent. Orange Business Services est devenue la marque de toutes ses offres de services aux entreprises dans le monde entier, en remplacement de la marque Équant. En juin 2007, Orange et Mid Europa Partners ont acquis la société autrichienne de réseau mobile One, la rebaptisant Orange Autriche. En 2012, ce réseau est vendu à Hutchison 3G et la marque Orange Austria est supprimée.

En novembre 2008, Orange a lancé cinq chaînes Orange Cinema Series. Pour ce faire, Orange a acheté à Warner Bros… les droits exclusifs des premières diffusions de tous les nouveaux films, précédemment détenus par TPS Star (filiale du Groupe Canal+), ainsi que tous les films de son catalogue et les droits des catalogues de films de Gaumont, HBOet MGM. Orange a également obtenu de la Fédération française de football les droits exclusifs de retransmission des matchs de Ligue 1 du samedi soir SFR (filiale de Canal +). Free accuse Orange de ventes liées, car les chaînes d’Orange ne sont accessibles qu’à ses abonnés. En juin 2008, l’entreprise a abandonné une offre de 27 milliards d’euros pour l’opérateur suédois TeliaSonera après que les deux sociétés ne soient pas parvenues à s’entendre sur les conditions.

En 2008, Orange a reçu d’Apple l’autorisation de vendre l’iPhone en Autriche, en Belgique, en République dominicaine, en Égypte, en Jordanie, en Pologne, au Portugal, en Roumanie, en Slovaquie, en Suisse et sur les marchés africains d’Orange. Le 8 septembre 2009, Orange et Deutsche Telekom, la société mère de T-Mobile, ont annoncé qu’ils étaient en pourparlers avancés pour fusionner leurs activités au Royaume-Uni afin de créer le plus grand opérateur mobile avec 37 % du marché. Les deux marques T-Mobile et Orange seront conservées en raison des différences de marché ciblé. T-Mobile restera l’offre la plus économique et Orange celle qui est la plus chère, bien qu’il y ait des chevauchements à partir de février 2011.

Le 5 avril 2009, Orange a gagné un procès devant la Cour d’arbitrage contre Orascom Telecom, obligeant Orascom à transférer sa participation dans Mobinil à Orange au prix de 441 658E £ par action Mobinil. Le 28 octobre 2009, Orange a changé le nom de sa société de télécommunications luxembourgeoise VOXMobile en Orange. Le 5 novembre 2009, Orange Arménie, filiale à 100 % de France Télécom, a lancé des services de télécommunications en Arménie. Le 11 décembre 2009, le régulateur égyptien a approuvé l’offre d’une unité de France Télécom (Orange) de racheter Mobinil. En 2010, Orange change de PDG. Didier Lombard est remplacé par Stéphane Richard. L’entreprise est également réorganisée en interne, notamment avec l’arrivée de l’ancienne ministre de la Culture Christine Albanel à la tête de la communication du groupe. Mi-avril 2010, Orange UK a annoncé qu’elle sous-traiterait la gestion de son réseau haut débit à BT. Cette annonce a été accueillie favorablement par les commentateurs du haut débit, qui ont estimé que cette décision était susceptible d’améliorer la qualité du haut débit et les services aux clients d’Orange.

Le 2 mars 2012, Didier Lombard, qui restait conseiller spécial de Stéphane Richard, a quitté l’entreprise, son départ étant assombri par la controverse sur ses stock-options : il était soupçonné d’être resté plus longtemps dans l’entreprise pour attendre la reprise de l’action France Télécom, puis d’avoir exercé son stock option. L’action se négociait à environ 16 euros, alors que ses stock options étaient à 23 euros. Le 3 février 2012, Hutchison Whampoa a annoncé qu’il allait acheter Orange Autriche pour 1,7 milliard de dollars. L’opération a été conclue le 3 janvier 2013 et la marque Orange a été progressivement abandonnée le 19 août 2013, lorsque ses activités ont été fusionnées dans 3. En mars 2012, France Télécom a acheté 93. 9 % de Mobinil, un opérateur mobile égyptien, à Orascom Telecom Media and Technology (OTMT) de Naguib Sawiris, dans le but de doubler son chiffre d’affaires dans la région MENA d’ici 2015. Le 28 mai 2013, lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, ceux-ci ont approuvé le changement de nom du groupe en Orange S.A. Ce changement est entré en vigueur le 1er juillet 2013. En septembre 2014, Orange a conclu un accord pour acquérir la société espagnole Jazztel pour un montant d’environ 3,4 milliards d’euros.

Depuis octobre 2018, Orange s’est associé à Google pour installer un câble sous-marin transatlantique, Dunant, afin de partager des données entre les États-Unis et la France à des vitesses plus élevées. Ce câble à fibre optique, dont la mise en service est prévue pour 2020, a une capacité nominale de 250 térabits par seconde (Tbit/s) et s’étendra sur environ 6 600 kilomètres de long.

PS : Le service de mise en relation avec les SAV proposé par le site contacter-sav.org est un service indépendant et non affilié à la société Orange Fibre. Les coordonnées gratuites ou de mise en relation sont indiquées dans les textes ci-dessus.

Page de renseignement SAV pour Orange Fibre crée le 21 juin 2020 – Indice 34 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 24h/24, 7j/7